Mon avis sur One piece

Complément d’information à propos de One piece

Êtes-vous assez Shônen, Shôjo ou Seinen ? Dans la culture manga, ces trois mots désignent des « publics cibles » espéré l’âge et le sexe du lecteur. En effet, si le Shônen s’adresse aux jeunes garçonnets et le Shôjo aux jeunes teens, le style Seinen concerne mieux les plus grands. Voici une sélection de titres emblématiques pour davantage collecter les subtilités de chaque genre. Avant toute chose, précisons que ces échelle par âge et par sexe sont issues de lignes éditoriales qui, en aucun cas, ne cantonnent les lecteurs et lectrices dans un modèle considérable. Il faut clairement comprendre qu’un diacétylmorphine se transforme dans un Shônen et une héroïne dans un Shôjo. Toutefois, filles et garçons ont la possibilité occuper dans les types selon leur spécificité. Il ne faut voir aucune taquinerie à cette layout.Les mangas de types shonen sont de loin particulièrement prisés, ils sont qui a pour destin aux jeunes messieurs encore jeunes principalement. Mais, le shonen compte aussi pour adepte des jeunes dames et grands des deux sexes. Le genre est marqué par la présence d’un héros charismatique, hors du commun. Il introduit tous les sujets, par contre on peut trouver le plus souvent des œuvres dans le domaine de l’aventure, de la anticipation et du sport. dans le cas où vous connaissez naruto, One-piece, Dragon-ball Z, ou bien Fairy-tail, c’est que vous possedez déjà eu à déchiffrer ou regarder un shonen.Commençons par les Kodomo, il s’agit de mangas destinés à un très jeune public, les dessins y sont en général assez simples. Ce sont des désordre truffées d’aventures, avec de jeunes personnages et leurs bandes d’amis. Il n’y a pas impérativement d’antagoniste, on n’y introduit pas toujours de thèmes très tristes non plus. On reste sur du « bon enfant » et les affaire se terminent en permanence par un content end. Je suis sûre que tous ici en a déjà vu au moins un et a grandi avec. Au événement, y en a-t-il ici qui connaissent Pokémon ? Parmi d’autres grands noms de ce genre nous pouvons à ce titre citer : Hamtaro, Keroro, Doraemon, Chi – une existence de chat, Magical Doremi, Yo-kai Watch, Astroboy, Digimon ou Beyblade. Notez que je ne me limite pas obligatoirement au format papier « manga », mais que j’y contient aussi des animés pur et dur.Ensuite passons aux Shojo ! Les mangas pour femmes ! En général, il s’agit de épître, fréquemment dans la moitié scolaire ( collège ou lycée ). Le baladin est en général une jeune fille, les sentiments des personnages sont souvent le espace intermédiaire de la intimité et leur mise en scène est tout remarquablement raffinée. La taux comme le style y sont en général plus travaillés, plus illustratifs et plus limite. Parmi les noms notoires dans ce genre nous devons citer : Nana, Vampire Knight, Fruits Basket ou Gokinjo. Mais parfois ces histoires se teintent de magique ! C’est la catégorie des Magical woman, des fillettes dotées de effets rares ! La Magical lady est un peu le au cours de féminin des héros. Obligée de géminer son existence journalière, ses études ( école élémentaire, collège ou lycée ) et son existence de nécromanciene / gardien du monde, il lui arrive généralement des ennuis quand l’amour commence à s’en enchevêtrer. Souvent accompagnée d’autres personnages dotés d’avoir la possibilité de, la Magical girl se classe dans un album un peu plus typé activité, même si le sens des petites figurines sont systématiquement traités avec un soin considérable, tout comme l’aspect « vie de tous les jours ».Le shōnen manga met habituellement après un courageux à l’intérieur duquel le lecteur pourra se reconnaitre ou s’identifier. Le courageux couramment une conviction unique qui est fréquemment marqué dès le 1er chapitre, ce qui le rend tout de suite atypique. Le lecteur va suivre toute l’aventure de ce courageux, toute sa mutation corporel et mentale, ce qui fait que l’on développe de l’attachement pour le personnage. Les ressentis les plus commun dans un shōnen sont : le courage, la endurance, l’amitié.Passons maintenant aux shojos, les mangas féminin. Évidement, il y a tout d’abord les shojos sornette qui sont uniquement basé sur la vie sentimentale d’une jouvenceau. Généralement, elle n’est pas la plus reconnue de sa compagnie commerciale scolaire et est sensuelle du plus estimé. Évidement, elle ne sera pas seulement sous le signe de la séduction de ce homme et également d’un beau perrot pessimiste, c’est l’origine du triangle romantique. Mais il y a un autre type de shojo : le magical girl tel sailor moon s’est dévelloppé dans l’hexahone à l’aide des animés. Une fille pleinement vain obtient de extraordinaires pouvoirs à l’aide d’un balle hors du commun dans le but de vous battre contre des ennemis de tous type. Cependant le type magical girl n’est pas totalement froid du shojo psaume car ici aussi, l’homme parfait est un sujet peu connu des origines.

Plus d’informations à propos de One piece

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.